Discours de Marc Konczaty, président du MJLF


Discours prononcé à l'occasion de Yom Kippour 5777


Chers amis,

Les fêtes de Tishri sont rythmées par le son du Shofar. Nous l'entendons une première fois à Rosh Hashana lorsque s'ouvrent les portes et nous l'écouterons une dernière fois à Neila lorsque les portes se refermeront.
Entre ces deux moments s'est ouverte une période d'examen de conscience, de volonté de réparer ses fautes à l'égard de Dieu, d'efforts de réconciliation avec ceux envers qui l'on a des torts. C'est une occasion de re-création intime favorisée par la Tefila (prière), la Teshouva (retour), la Tsedaka (justice, entraide).
La succession et le rythme des sonneries du shofar, saccadées comme un sanglots, lancinantes comme un appel, prolongées comme une attente, évoquent l'ébranlement intérieur, et une mise en route vers soi-même. Nous nous sommes retournés, avons pris conscience de nos actes et de nos pensées pour nous projeter vers l'avenir, pour connaître un nouveau départ. Cette mise en route nous implique. Elle met également en jeu notre rapport à l'autre, à tous les autres, juifs ou non juifs.
En ce début d'année, le MJLF doit aussi dresser le bilan de ses activités et ouvrir des perspectives.
L'année qui vient de s'écouler a été anxiogène: les attentats les menaces antisémites, les atteintes aux valeurs de la République, les idées nauséabondes, le malaise social, les attaques contre les personnes du seul fait de leur orientation religieuse ou sexuelle ont pesé lourdement. Dans ce contexte qui durera probablement des années, nous avons poursuivi deux objectifs: affirmer notre identité française et juive, participer au Tikoun Olam de la société française et renforcer notre communauté dans son rôle d'accueil et de rencontre.
Déjà les voix fortes et percutantes de nos rabbins, Delphine Horvilleur, Yann Boissière et Floriane Chinsky, témoignent de nos valeurs et sont très entendues dans le débat public sur les questions d'éthique, de société et d'actualité.
En tant que communauté, nous sommes engagés dans les actions de solidarité et de « vivre ensemble » au sein de la société française. Nous avons organisé le 22 mars 2016, « les voix de la Paix » une journée de réflexion, un office œcuménique et un repas, mêlant toutes les traditions religieuses et laïques dans un des hauts lieux de la République, la Mairie de Paris. Il a attiré près de 1 000 personnes.
Nous soutenons activement la revue Tenou'a qui porte une parole juive ouverte et multiple sur des sujets qui nous intéressent tous.
A un niveau plus individuel, certains de nos membres sont très investis dans des actions au service des autres, notamment des refugiés ou des plus démunis. Notre rôle est alors un rôle de soutien à ces initiatives.
Grâce à vous, nos actions sont nombreuses et étonnamment variées. Nous pouvons être fiers de notre mouvement, même si nous avons péché parfois par excès d'enthousiasme et de projets. Pour réussir, nous devons vous donner l'envie de participer plus encore à nos projets.
Ces ambitions ne peuvent se concevoir indépendamment des autres communautés. L'Assemblée du Judaïsme Libéral qui regroupe toutes les communautés libérales de France sera lancée le 24 novembre 2016 avec un double objectif : permettre au plus grand nombre de vivre pleinement leur judaïsme au 21e siècle; faire entendre une voix libérale attendue dans le concert juif, notamment auprès des Pouvoirs publics.
Nous avons aussi resserré les liens avec les communautés libérales en Europe, en Israël et dans le reste du monde. Nous, juifs libéraux, ne sommes pas une minorité. Nous appartenons à un mouvement qui compte près de 2 000 000 de membres..
Cette affirmation, ce volontarisme ne peuvent se concevoir qu'avec une communauté forte. En ces temps de tempête, nous avons tous envie de nous replier vers ceux avec lesquels nous aimons agir, penser, et avec lesquels nous avons des buts communs, les membres de notre communauté. Pourtant, plus qu'un refuge elle doit constituer l'espace familier dans lequel nous pouvons nous rencontrer et nous exprimer. Cette attraction, si elle est bien sur de nature religieuse, s'étend à d'autres aspects de notre vie, du culturel au social, du festif au sportif. Nous le constatons grâce aux nouveaux visages que nous découvrons à nos activités et à nos offices. A nous de vous offrir un accueil bienveillant et amical ainsi que des activités ouvertes.
Premier accueil : l'écrin. Cet été nous avons rénové la synagogue de Beaugrenelle ; vous avez pu ou vous allez découvrir un lieu plus accueillant, plus lumineux où vous retrouverez vite, je l'espère, vos repères familiers. Nous avons envie d'y inscrire des évènements culturels et festifs nouveaux.
Nous avons choisi de dépasser le cadre traditionnel des activités.
MJLF Maison Pleine par exemple en novembre mêlera offices religieux, réflexion autour des rabbins, journée du livre, activités pour les jeunes et tsedaka.
Le Talmud Tora s'il reste fondamentalement axé sur la transmission, devient également le vecteur qui permet à la famille de se retrouver dans des activités diverses : méditation, Krav Maga, Matins Torah ou hébreu moderne.
Je veux mettre ici l'accent sur les jeunes.
De plus en plus d'entre eux participent régulièrement aux actions post bné -mitzva organisées un dimanche sur 2. Ils deviennent un groupe de copains qui étudient et s'amusent ensemble. Puis certains deviennent animateurs et encadrent les plus jeunes. Ce sont les nos cadres communautaires de demain. Là encore l'union est indispensable. A notre traditionnel voyage en Israël de cet été, s'ajoutera un mahané, une colonie, organisée par l'AJL qui permettra à près de 200 enfants de vivre 3 semaines dans une atmosphère juive. Deux faces d'une même découverte.
Le groupe Yahad des 18-35ans se réunit une fois par mois. Les activités de ses 80 participants se diversifient avec une forte demande d'étude qui complète les offices et les soirée festives
Je pourrais continuer longtemps Je veux simplement insister sur l'importance de la rencontre, du bien être ensemble.
En 2017, le MJLF aura 40 ans. Employé 98 fois dans la Bible, le nombre 40 évoque le déluge, le temps d'errance du peuple hébreu avant d'entrer en terre de Canaan et le règne de David et de Salomon; illustres exemples.
Que va devenir le MJLF dans les 40 prochaines années? Qui peut le dire? Voyons déjà les actions que nous souhaitons développer en 5777: prendre conscience avec vous que venir au MJLF c'est se mettre à l'abri de la frénésie du monde extérieur et participer à une grande famille, notre famille; suivre les activités de nos trois rabbins dont le charisme et le rayonnement nous permettent de montrer et de vivre une autre idée du judaïsme; transmettre et faire vivre en famille notre tradition dans notre Talmud-Tora et nos synagogues; développer notre engagement dans la cité, les actions de tsedaka, le dialogue inter religieux et notre soutien à l'existence de l'Etat d'Israël.
Tout cela reste des mots si vous ne participez pas. Vous êtes nombreux à fréquenter nos offices et nos activités, à vouloir développer des projets. Venez nous interpeller, nous proposer des idées ou tout simplement venez essayer, venez voir si vous pouvez être intéressés. Et vous le serez.
Je continuerai par un appel vigoureux. Vous êtes de plus en plus nombreux à venir au MJLF mais le nombre de nos membres augmente peu. Devenir membre c'est montrer que l'on partage un projet, que l'on y adhère. Alors faites-le. Au-delà de l'effort financier, c'est un geste fort de soutien.
Avant de retourner vers la vie quotidienne, montrez votre attachement à votre communauté, permettez-nous de la faire vivre et de vous offrir les activités et les actions que vous souhaitez. Vos cotisations, vos dons sont vitaux pour votre mouvement. Nous sommes tous réunis ce soir, c'est le moment. Pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, des promesses de dons sont à votre disposition à l'entrée.
Je terminerai par un mot plus personnel. Mon mandat de Président s'achève cette année. Cette période a été pour moi un challenge exaltant de tous les instants. J'ai rencontré des personnes charismatiques ou humbles, mais toutes passionnées et dévouées à un idéal qui les transcendait. Je les remercie toutes. J'ai été honoré d'agir avec elles. Une pensée particulière pour Julietta Bankhalter, notre secrétaire général qui a été un support constant.
Merci à vous tous pour les mots, les conseils, les demandes et surtout votre chaleur.
Enfin, je sais que c'est traditionnel mais c'est tellement vrai, merci à ma femme et à mes enfants qui ont toujours été là surtout quand la tâche me paraissait insurmontable.
Je vous souhaite à tous une année 5777 qui vous apporte, à vous et à ceux que vous aimez, santé, joie et douceur. Qu'elle amène la paix.


Shana Tova Oumetouka


Marc Konczaty
Président du MJLF