Tashlikh

Date: 
Lundi 30 septembre 2019
Lieu: 
Île Saint-Louis, au pont Marie, angle du quai d’Anjou, en bas des marches, au bord de la Seine.

A 17h

 

Le rituel du tashlikh  remonte au moins au 15e siècle.

Il consiste à jeter dans une eau courante (mer ou rivière) quelques miettes sorties des poches d’un  vêtement, représentant symboliquement nos péchés, en récitant des versets d’Isaïe et de Michée.

Cette pratique fait référence à la fin de la prophétie de Michée :  « Quel Dieu est comme Toi qui pardonnes les iniquités, qui fais grâce aux offenses commises par les débris de ton héritage ? Toi qui ne  gardes pas à jamais Ta colère parce que Tu Te complais dans la bienveillance ? Oui, Il reviendra, Il nous graciera, Il étouffera nos iniquités. Tu jetteras [tashlikh  en  hébreu] tous nos péchés dans les profondeurs de la mer ».

Notons que certains rabbins ont rejeté la coutume du tashlikh, y voyant une superstition d’origine non juive.
D’autres la comprennent comme un «tribut» payé au Créateur dont l’œuvre commença à Rosh-Hashana et eut pour premier témoin les poissons.

Pas plus que le bouc émissaire dont nous lisons le récit au matin de Kippour, ces miettes n’emportent nos péchés, mais en raison de la symbolique du geste, notre communauté libérale a souhaité le maintenir, en l’associant aux prières prononcées le matin même.

Venez participer à ce rituel communautaire, participatif et chaleureux.
En prime, lorsque le soleil colore les vieilles pierres du quai d’Anjou, le charme de Paris inaugure lui aussi une nouvelle année juive.

Ajouter à mon calendrier