Drasha Pinhas (07.07.18 - RE)

Pinhas - Justice et jalousie


Bonjour,


Je vais vous commenter la parasha Pinhas et je vais vous évoquer la question de la justice, de la jalousie et de l'équité.
Dans cette parapha D… fait une alliance avec Pinhas. Les Bné Yisrael se vengent alors des Madiantes et un recensement du peuple aboutit au compte de 601 730 hommes âgés de vingt a soixante ans.
Moïse apprend de D… que la terre doit être distribuée par tirages au sort aux tribus et aux familles d'Israël. Les filles de Tselofhad réclament à Moïse de recevoir le territoire revenant a leur père, décédé sans laisser de fils. Moïse fait alors appel à D… il réfléchit et accepte la demande. L'Éternel parla ainsi à Moïse : " Les filles de Tselofhad ont raison. Tu dois leur accorder un droit d'hérédité parmi les frères de leur père, et leur transmettre l'héritage de leur père. "
D… annonce à Moïse qu'il va mourir car celui-ci avait été violent lors d'un des commandements de D… dans le désert de Cîn.
Moïse, avant de mourir, dit alors à Dieu : " Que l'Éternel le D… des esprits de toute chair, institue un chef sur cette communauté, qui marche sans cesse à leur tête et qui dirige tous leurs mouvements, afin que la communauté de l'Eternel ne soit pas comme un troupeau sans pasteur. " D... décide donc de prendre Josué comme chef de communauté et Moïse impose les mains sur Josué pendant la cérémonie d'intronisation et lui donne ses instructions.
La parasha se termine avec la description des sacrifices et des fêtes.


Dans cette parasha, les passages que je préfère sont : les filles de Tselofhad et la répartition des terres.
Dans le passage des filles de Tselofhad, les filles réclament à Moïse de recevoir le territoire revenant à leur père décédé sans laisser de fils. D… explique à son peuple qu'il ne faut pas sous estimer les femmes.
Dans le passage de la répartition des terres, chaque famille d'Israël ayant eu un fils doit recevoir un territoire en tirant au sort. Dans ce passage on avait déjà l'idée de tirer au sort pour éviter toute sorte de jalousie et que les terres soient toutes distribuées de façon équitable.

Dans ces textes il y a un point commun celui de la justice. Mais dans ces histoires la justice est décidée sous différents modes : dans la répartition des terres, la justice est décidée en amont, c'est-à-dire que la décision est prise avant; mais dans les filles de Tselofhad, elle est prise en aval, c'est-à-dire après.

La question que je me pose est : qu'est-ce que la justice dans le judaïsme et dans la tradition juive ?


Dans la Torah on voit déjà un système de justice très sophistiqué et il y avait déjà le souci d'égalité entre hommes et femmes.
Un philosophe américain nommé John Rawls dit dans son ouvrage que : " La vrai justice, c'est l'équité." Il crée alors des principes ceux : d'égalité, liberté et de différence.
Mais pourquoi doit-on être équitable ?
L'équité est avant tout une priorité pour éviter la jalousie. La jalousie peut être un poison mortel si l'on ne se contrôle pas, elle peut mener à la violence comme dans la Torah avec les histoires des querelles entre frères et sœurs : Joseph et ses frères, Jacob et Esaü, Rachel et Léa, Abel et Caïn…
Par exemple, mon frère a 15 ans et moi j'en ai 13; c'est tout à fait normal de ne pas avoir les même cadeaux pour les fêtes. Et bien moi, il y a environ 3 ans, mon frère avait des cadeaux plus sophistiqués que moi à Hanouka. Je n'était pas heureuse de mon cadeaux, j'étais jalouse et je pleurais.

Dans toutes ces histoires il y a deux points communs : il n'y a pas que deux personnes mais il y en a aussi une troisième, on l'appelle : le tiers.
Le deuxième point commun, c'est que dans toutes ces histoires ce sont des problème entres frères et sœurs ou entre familles.
Nous sommes jaloux quand on se sent délaisser et que l'on nous met à l'écart. Le sentiment de jalousie naît alors d'un sentiment d'injustice. C'est pour ça que créer une société juste c'est très important.

Les prophètes parlent méchamment des sacrifices car certaines personnes font des sacrifices mais ne sont pas justes dans la vie. Ça ne sert à rien de faire des sacrifices si après nous ne sommes pas justes. Amos dit alors : " Je hais, j'ai en dégoût vos fêtes, je ne prends nul plaisir à vos assemblées. Quand vous m'offrez des holocaustes et des oblations, je ne les agrée point ; je n'ai point de regard pour votre tribut d'animaux gras ! Mais que le bon droit jaillisse comme l'eau, la justice comme un torrent qui ne tarit point ! "

J'aimerais finir cette drasha et dire que sans justice le monde n'est rien, la justice c'est la responsabilité de chacun et suivez bien la loi !